Inventaire estival 2019

L'auteur de ces lignes à Noter-Dame-des-Landes le 18 février 2018

Ce qui suit est la liste des billets entamés et non achevés à ce jour ; certains ne le seront jamais (je précise lesquels). Il est possible que je parvienne à en finaliser certains. Plus d’idées que de temps, et plus de velléité que de motivation souvent. La date entre parenthèses est celle que la dernière modification – qui est parfois celle de la création du brouillon. Pourquoi ce billet ? Histoire de montrer que la recherche en général, et le blogging scientifique en particulier (dans mon cas, je ne généralise pas), c’est bien souvent plus de projets abandonnés que de projets finalisés.

Continuer la lecture de « Inventaire estival 2019 »

Recherche & engagement, retour sur un échec relatif

Ce texte étant écrit au bout d’un mois et quelques de confinement policier et alors que mon rythme de travail est devenu “remettre à la semaine prochaine ce que je pensais faire la semaine dernière”, il est fort possible qu’il soit d’un intérêt très limité. Surtout qu’en gros malin, ravi après cinq ans au CNRS d’avoir enfin un bureau digne de ce nom (non, ce n’est pas une plaisanterie), j’y ai emmené tous mes bouquins, mes carnets, mes notes, ma doc, et que je n’ai plus rien à la maison. Bref. Retour un brin désenchanté sur deux essais de recherche militante à Nuit Debout (2016-2017) et à Bure (2017-2018).

Continuer la lecture de « Recherche & engagement, retour sur un échec relatif »

Zad, cantines et anarchie – lectures de printemps 2019

Cet hiver, j’ai lu plein de choses intéressantes sur le nucléaire mais je n’ai pas pris le temps d’en faire un billet, je les liste et les commente rapidement à la fin de celui-ci. Au menu, De tout bois #10, un nouveau livre sur Notre-Dame-des-Landes, un ouvrage passionnant sur les cantines autogérées et enfin un livre sur les pratiques anarchistes contemporaines.

Continuer la lecture de « Zad, cantines et anarchie – lectures de printemps 2019 »

Lectures de l’été 2018 : zad, luttes et printemps 2016

La sélection qui suit ne prétend nullement à l’exhaustivité, elle ne reflète que mes pérégrinations en librairie et sur le web.

Après le Comité invisible (Maintenant, La Fabrique, 2017) et, de façon plus cursive, le collectif Mauvaise troupe (Saisons. Nouvelles de la zad, L’éclat, 2017), c’est au tour du collectif toulousain Bad Kids de livrer son analyse du printemps 2016 (Mais tout commence. Analyse du mouvement contre la loi travail. pour une nouvelle trajectoire révolutionnaire, Acratie, 2017). Revendiquant une vision classiste du monde (prolétaires contre patrons), imprégné de marxisme mais soucieux de l’adapter à l’époque, aux enjeux et au lectorat contemporains, l’ouvrage est dense, agréablement rédigé et contient plusieurs analyses intéressantes. Continuer la lecture de « Lectures de l’été 2018 : zad, luttes et printemps 2016 »

Zad en librairie, printemps 2018

Petit tour d’horizon de quelques publications récentes*, les références complètes sont fournies à la fin de ce billet.

Zones à défendre

Le collectif français Des plumes dans le goudron associe une sociologue urbaniste (Anahita Grisoni), un économiste (Julien Milanesi) et deux géographes (Jérôme Pelenc et Léa Sébastien). Leur ouvrage vise à proposer “une perspective théorique et militante” (p. 13) permettant d’étudier conjointement différentes luttes de territoire, regroupées ici sous l’étiquette “grands projets inutiles et imposés” (GPII). Continuer la lecture de « Zad en librairie, printemps 2018 »

Imaginaires et pratiques zadistes à Bure (Meuse)

Ce texte a été utilisé comme support pour la présentation faite au colloque du CIST Représenter les territoires à Rouen en mars 2018. Il reprend et complète le texte soumis en septembre 2017 et
disponible en ligne. Remarques et commentaires bienvenus.

Si ce texte a été écrit et prononcé au féminin, les termes militantes, occupantes, etc. désignent l’ensemble des occupant.e.s quel que soit leur genre.

Version .pdf téléchargeable (16 p., 7 Mo)

Extrait de De tout bois, 5, 2016, p. 8