Tentative d’épuisement d’un site militant : vmc.camp (2015-2018) – 1

vmc.camp était l’un des sites permettant de suivre la lutte en cours contre le projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires. Le premier billet publié sur le site l’a été le 17 mars 2015, le dernier billet le 12 novembre 2018. Sa création était lié à l’organisation d’un camp anti-autoritaire à Bure en août 2015 (d’où le camp), vmc étant l’acronyme de Vladimir, Martine & Co, clin d’œil à Vladimir Martynenko dont le chasse-neige avait percuté le 20 octobre 2014 l’avion dans lequel se trouvait le pdg de Total*, causant la mort de ce dernier. L’arrêt du site est lié aux poursuites judiciaires en cours pour “association de malfaiteurs” (cf les billets tagués Antirépression ou Légal sur vmc.camp et la rubrique Répression sur le site https://bureburebure.info/ qui a pris le relais de vmc).

Pour qui est à la fois militant de cette lutte et chercheur travaillant sur les impacts du projet Cigéo, ce site est évidemment une source d’informations essentielles. Le fait que ce site ne soit plus alimenté est un plus dans la mesure où il forme un corpus fini. Des dizaines de possibilités existent pour analyser ce corpus et la série de billets en préparation ne prétend nullement les épuiser. Premier billet consacré aux infotours.

J’ai parcouru hier l’ensemble des pages du site afin de recueillir les données disponibles sur les réunions d’information organisées*. Trois limites doivent être soulignées : 1. j’ai pu rater des réunions annoncées dans le corps d’un billet ; 2. le fait qu’une réunion soit annoncée ne signifie pas nécessairement qu’elle ait eu lieu ; 3.    le phénomène est très clairement minoré : des réunions d’information sur cette lutte sont organisées très régulièrement par des associations ou des comités de soutien.

Il ne s’agit donc pas d’un recensement exhaustif des réunions contre le projet Cigéo mais uniquement de celles annoncées sur le site vmc.camp. 26 réunions ont été annoncées en 2015, 17 en 2018 et 25 en 2018. La plupart des lieux n’ont été visités qu’une seule fois, exceptés Bruxelles (2), Lyon (2), Paris (2), Rennes (2), Tours (2), Rochefort-en-Terre (2), Rouen (2), Roybon (2), Nantes (3) et enfin Toulouse (4).

Seules les réunions organisées en France sont représentées, mais il y a eu également des réunions en Allemagne (6 en 2017), en Belgique (1 en 2015, 1 en 2018) et aux Pays-Bas (1 en 2018). Si l’on représente l’ensemble des lieux visités, on note le tropisme exercé par les luttes amies (Roybon, Notre-Dame-des-Landes) et, à l’inverse, l’oubli de villes comme Lille ou Marseille – et plus généralement tout le littoral méditerranéen.

Ensemble des communes françaises visitées en 2015-2018 (source vmc.camp)

La planche de cartes ci-dessous décompose le phénomène année par année.

Communes visitées en 2015, 2017 et 2018 (source vmc.camp)

Autre aspect qu’il serait intéressant d’étudier, l’iconographie mobilisée pour ces infotours mais l’iconographie de la lutte contre Cigéo mérite un travail plus soutenu, travail que j’espère parvenir à mener à bien un jour prochain. Pour le plaisir des yeux, et rappeler des souvenirs à des ami.e.s, les affiches du premier infotour annoncé sur vmc ci-dessous. L’affiche du dernier annoncé sur le site est en tête de ce billet.

https://vmc.camp/2015/03/26/infotour-sud/

 À suivre…

Le fichier .xlsx et le script R permettant de réaliser ces cartes sont téléchargeables ici.

*https://www.lemonde.fr/europe/article/2017/07/07/crash-de-l-avion-de-l-ex-patron-de-total-les-deux-principaux-accuses-dispenses-de-peine_5157615_3214.html (consulté le 14/12/2018)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.