“Mais tu leur fais de la pub !” ou pourquoi créer une chaîne Youtube de rap nationaliste

En mai 2017, j’ai créé une chaine youtube afin de partager des clips de rappeurs nationalistes. Quatre playlists sont disponibles à ce jour : rap francophone, rap polonais, rap allemand et rap italien. Pourquoi “faire de la pub”, comme me l’a reproché un collègue, à des artistes dont je ne partage pas les idées ? Ce billet tente de l’expliquer.

1. Connaître le dispositif socio-technique youtube
Youtube est une plateforme fréquentée par la plupart des rappeurs nationalistes, que ce soit en France ou à l’étranger. Lorsqu’ils en sont absents (Mc Amor par exemple), c’est le plus souvent que leur chaîne a été supprimé. Ces suppressions sont régulières et la création d’une nouvelle chaîne est tout aussi régulière (YoM a vu sa chaîne supprimée en février dernier, il en a créé une nouvelle le lendemain). Créer une chaîne est d’abord un moyen de comprendre comment fonctionne l’interface youtube. Lorsqu’on se contente de regarder des vidéos, on ne comprend pas toujours pourquoi les commentaires sont parfois désactivés, pourquoi certaines chaînes indiquent à quelles chaînes elles sont abonnées et d’autres non, etc. M’intéressant à la façon dont ces artistes contournent la censure via internet, créer une chaîne youtube est devenu aussi utile et nécessaire que posséder un compte facebook.

2. Documenter une scène, partager les connaissances
La raison principale expliquant la création de cette chaîne est qu’il s’agit d’une tentative de documenter une scène : indiquer qui sont les artistes, d’où ils viennent et où on peut trouver des informations sur eux. Et cela prend du temps, notamment quand il s’agit d’artistes rappant dans une langue que je ne maîtrise pas (allemand, polonais) ou très très peu (italien). Le temps passé pour alimenter ces playlists sera du temps gagné pour les personnes souhaitant elles aussi étudier ces scènes. Choisir de partager des clips est également pertinent car il pourrait être intéressant d’étudier les textes, l’iconographie, les dispositifs spatiaux ou corporels mobilisés dans ces différents clips. Pour donner un seul exemple, étudier les lieux et leurs significations mis en scène dans les clips de Godofaf crée une vision du monde très signifiante politiquement.

3. Découvrir les joies de la censure…
Créer une chaîne youtube est enfin le seul moyen de découvrir en tant qu’usager de la plateforme les méthodes utilisés pour censurer des vidéos. Dans certains cas, l’on reçoit une pluie de mails signalant qu’un contenu a été signalé puis, dans un délai rapide, le contenu est supprimé et l’on reçoit un avertissement.

Dans d’autres, c’est moins clair. J’ai par exemple reçu le 22 février 2017 le message suivant : “Bonjour XXX,
Comme vous le savez peut-être déjà, le Règlement de la communauté décrit les contenus autorisés et interdits sur YouTube. Votre vidéo Bujak, 2015, Husaria Official video a été signalée et soumise à examen. Après examen, nous avons conclu qu’elle n’est pas adaptée à tous les publics. Elle a donc été soumise à une [//support.google.com/youtube/answer/2802167?hl=fr]limite d’âge.”

Et lorsque je suis allé voir ce que ça donnait pour un.e internaute, j’ai eu la surprise de découvrir ceci (capture d’écran réalisé le 8 mars 2018). Jusqu’alors, je pensais que les faits de désactiver les commentaires était le privilège du gestionnaire de chaîne, j’ai découvert ainsi que ce n’était pas nécessairement le cas.

4. Montrer aux artistes qu’on les prend au sérieux
En tant que chercheur travaillant sur le fonctionnement d’une communauté, le minimum éthique me semble être 1. d’être honnête vis-à-vis de mes interlocuteurs et 2. de refuser toute posture moralisatrice. Plusieurs personnes sont entrées en contact avec moi via cette chaîne. Le fait qu’elle essaye d’être correctement documentée, et mise à jour de façon (peu) régulière, me semble important pour créer les conditions d’un dialogue nécessaire pour mieux comprendre comment cette scène sous contraintes fonctionne. Cela ne signifie pas mentir : lorsque j’échange avec eux, je ne prétends ni être nationaliste ni partager leurs idées. Mais ce que je pense en tant qu’individu serait, dans ce cas précis, un obstacle à la compréhension du phénomène. Cette chaîne, comme ce blog, est un outil au service d’une recherche.

5. “Mais tu leur fais de la pub quand même, non ?”
Le rap nationaliste constitue une scène active et relativement populaire dans une poignée de pays (France, Allemagne, Pologne essentiellement). Les artistes les plus connus de ces scènes ont des dizaines de milliers de vue sur Youtube et ce, malgré les tentatives de censure. Je ne crée pas de contenu, je partage ce qui existe déjà. Et j’essaye de le faire sérieusement…

Billet commencé en septembre 2017, terminé en mars 2018


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.