Zad, cantines et anarchie – lectures de printemps 2019

Cet hiver, j’ai lu plein de choses intéressantes sur le nucléaire mais je n’ai pas pris le temps d’en faire un billet, je les liste et les commente rapidement à la fin de celui-ci. Au menu, De tout bois #10, un nouveau livre sur Notre-Dame-des-Landes, un ouvrage passionnant sur les cantines autogérées et enfin un livre sur les pratiques anarchistes contemporaines.

Continuer la lecture de « Zad, cantines et anarchie – lectures de printemps 2019 »

Zad en librairie, printemps 2018

Petit tour d’horizon de quelques publications récentes*, les références complètes sont fournies à la fin de ce billet.

Zones à défendre

Le collectif français Des plumes dans le goudron associe une sociologue urbaniste (Anahita Grisoni), un économiste (Julien Milanesi) et deux géographes (Jérôme Pelenc et Léa Sébastien). Leur ouvrage vise à proposer “une perspective théorique et militante” (p. 13) permettant d’étudier conjointement différentes luttes de territoire, regroupées ici sous l’étiquette “grands projets inutiles et imposés” (GPII). Continuer la lecture de « Zad en librairie, printemps 2018 »

Bure : sur 4 ouvrages récents

La lutte menée à Bure contre le projet Cigéo de l’Andra (enfouissement des déchets nucléaires de longue durée) est ancienne mais semble faire depuis 2016 et l’occupation du bois Lejuc l’objet d’une attention médiatique croissante. La parution de trois ouvrages consacrés à cette lutte en 2017 est à ce titre un indicateur intéressant. J’y ajoute l’ouvrage Être forêts qui, s’il n’est pas exclusivement consacré à Bure, y consacre cependant quelques belles pages.

Continuer la lecture de « Bure : sur 4 ouvrages récents »

Nuit debout : un roman, un essai

Ce qui a été publié à ce jour sur Nuit debout est d’un intérêt très variable, la nécessité de publier vite favorisant la routine intellectuelle, que les publications soient issues du milieu médiatique, militant ou académique. Ce court billet s’intéresse à deux ouvrages très différents parus en 2017 : un roman noir et un essai.

Que le roman noir soit le premier à saisir des éléments d’actualité n’est pas exactement une nouveauté, le genre se prête bien au commentaire critique des événements plus ou moins récents. J’ai emprunté par hasard à la bibliothèque municipale la plus proche de mon domicile le dernier roman de Sébastien Gendron, Révolution, paru en janvier 2017 chez Albin Michel. Je ne connaissais pas cet auteur, j’étais dans une période romans noirs, le titre me plaisait. Et j’ai eu le plaisir de lire ce dialogue entre les deux personnages principaux (pages 134 à 136) :

Continuer la lecture de « Nuit debout : un roman, un essai »