Archives par étiquette : NSBM

Construire un corpus à l’aide de l’analyse de réseaux : les splits des groupes NSBM

Ce texte s’appuie une présentation faite lors de l’école thématique Initiation à l’analyse de réseaux organisée à Nice en juillet 2017.

Ce qu’est le NSBM

Le Black metal national-socialiste (NSBM) est une branche du black metal qui affiche sa fascination pour le nazisme. Cette admiration se marque par les noms des groupes (présence fréquente des lettres 18, 88*, des termes Aryan, Krieg ou tout autre terme évoquant la haine raciale, l’antisémitisme et/ou les armées du IIIe Reich), l’iconographie utilisée sur les pochettes d’albums et par les textes des chansons. Des groupes de NSBM existent à peu près partout dans le monde et certaines scène sont particulièrement actives (France, Europe de l’Est, Amérique du Sud).

Continuer la lecture

Manifestations en ligne et hors ligne des musiques actuelles radicales (France, Italie)

Ce projet a été déposé en mai 2017 dans le cadre des appels PEPS (projet exploratoire premier soutien) du RNMSH (Réseau national des maisons des sciences de l’homme). Il n’a pas été retenu – on n’a pas obtenu les sous. Et comme c’était indiqué sur le site dès le départ, nous n’avons pas reçu les évaluations. Ça doit être beaucoup trop compliqué à mettre en place. Sur les appels à projet en général, un billet est à paraître sous peu ici-même. Les * ont été ajoutés pour ce billet.

Résumé du projet : (10 lignes maxi)
Ce projet exploratoire associe des chercheurs en informatique et en SHS pour examiner le développement des sphères culturelles radicales d’extrême-droite dans le domaine musical, qu’il s’agisse de la chanson, du rap, du rock, de la techno ou du black métal, notamment grâce aux données numériques disponibles sur le Net. Les manifestations en ligne et hors ligne des différents acteurs (artistes, labels, organisateurs de concerts) seront étudiées de manière comparative en France et en Italie. À l’aide d’une méthodologie mixte (web scrapping, analyse structurale, analyse spatiale, démarche ethnographique, entretiens), l’enjeu est de construire des protocoles solides permettant l’identification de sphères culturelles souvent à la limite de la légalité à l’aide de traces numériques. Il s’agit également d’étudier comment les manifestations en ligne et hors ligne s’imbriquent pour favoriser la diffusion de contenus politiques et artistiques.

Continuer la lecture