Archives par étiquette : extrême-droite

Les rappeurs d’extrême-droite français sur YouTube

Le texte qui suit a été proposé pour le colloque Youtubeurs, Youtubeuses qui aura lieu à Tours les 9 et 10 novembre prochains. Cette proposition n’a pas été retenue. Si un.e des évaluateurs.trices a considéré que le « texte [est] intéressant, doté d’une méthodologie explicite solide, […] sur une thématique originale bien pensée. », l’autre a remarqué, à juste titre me semble-t-il, qu’il n’y avait « aucun questionnement, aucune problématique… ». J’ai débuté ma recherche en mars – sachant que mon métier de chercheur suppose d’autres activités en parallèle (recherche, enseignement, paperasse, etc.). Je collecte des matériaux, je cherche des moyens pertinents de les analyser afin de produire de la connaissance sur un aspect du monde social qui me paraît intéressant. Je n’ai pas de cadre théorique précis et suis un adepte du bricolage méthodologique.

Quelques compléments : depuis que j’ai soumis ce texte, j’ai été démenti sur certains aspects. Kroc blanc a ainsi mis en ligne une chanson de Christophe BZH sur sa chaîne Le sale blanc le 30 juin 2017 – j’écrivais que cette chaîne concernait exclusivement des commentaires politiques ; l’hypothèse concernant l’évolution de Gosta/Leinad n’est qu’une hypothèse et elle n’a pas été validée à ce jour. Des entretiens avec ces personnes sont envisagées dans un futur proche donc à suivre.

Continuer la lecture

« Mais pourquoi tu travailles là-dessus ? » ou l’illégale légitimité des objets de recherche

Que je travaille sur les scènes musicales d’extrême-droite n’était pas prévu. J’ai été recruté comme chargé de recherche au CNRS avec un projet portant sur les organisations internationales (le projet est disponible sur l’excellent blog Academia – à ne pas confondre avec la plateforme commerciale homonyme) déjà étudiées dans le cadre de ma thèse. D’octobre 2014 à avril 2016, j’ai étudié le fonctionnement du Conseil des droits de l’homme. C’était intéressant et confortable : je savais quelles données construire et comment les analyser. C’était confortable et légèrement ennuyeux. De la science normale.

Continuer la lecture